Tout le monde en parle: Michel Roy, le défenseur, une «pseudo-auteur», Rafaële Germain et un «non-musicien»: James Di Salvio

michel-roy.jpg

 photo via Radio-Canada

Michel Roy, un excellent défenseur du guerrier Patrick Roy.

Hier, il était un des invités de Tout le monde en parle et je l’ai trouvé très intéressant. Mais quelle fut ma surprise de constater que le père du célèbre gardien de but est un homme posé, calme, humble et un très bon orateur.

Il a défendu son fils comme seul l’amour d’un parent peut le faire. Puis, sur le plateau, Guy A. et Dany ont commencé à le taquiner et à dire : «ah, ben oui, c’est jamais de sa faute (en parlant de Patrick)!!!»

Boutade à laquelle Michel Roy a répondu en disant que justement c’est TOUJOURS la faute de son fils! Il est vrai qu’on ne donne jamais le bénéfice du doute à Patrick Roy…

Bref, c’était une entrevue à ne pas manquer et qui nous a permis de voir le côté doux de la famille Roy…

Ah, et en passant, je n’avais pas commenté ces absurdités de ne pas vouloir retirer le chandail de Roy, franchement, rendons ce qui appartient à César!

****

rafaele-germain.jpg

 photo via Radio-Canada

Potinons sur Rafaële Germain, cet auteur qui vit au-dessus de ses moyens littéraires. Et oui, je vais être bitch à son sujet. Je suis bien placée, car j’ai lu son premier roman : Soutien-gorge et veston noir. Pour une fille qui ne voulait rien savoir de Bridget Jones, elle en aurait beaucoup appris de son auteur best-seller international. J’ai ADORÉ Bridget Jones et j’ai trouvé que Soutien –Gorge et veston noir n’était qu’une pâle copie dans le genre chick lit.

Dès le début du roman, on devine très vite l’intrigue amoureuse des deux principaux protagonistes de l’histoire. Oui, c’est un livre qui se lit bien, je dirais même que sa lecture était agréable. Mais un livre banal parmi tout ce qui se fait dans le genre de la littérature pour jeunes femmes contemporaines. Elle ne réinvente pas le genre et ne se démarque pas des autres auteurs contemporaines (Helen Fielding (Bridget Jones), Sophie Kinsella (Confessions of a shopaholic), Candace Bushnell ( Sex and the City) . En plus, ces personnages ne font qu’une seule chose : boire de l’alcool. Hello, est-ce qu’il n’y a pas autre chose à relater???


Mais bitchons encore plus Rafaële suite à son apparence à TLM!

Elle a voulu montrer qu’elle était une fille sympa, drôle, simple et loin d’être une snobinarde. Je l’ai trouvée enfantine, ses réponses manquaient de profondeur, ses blagues tombaient à l’eau et sa présence était futile.


Cela dit, je lirai sûrement son livre. Je lui donne une deuxième chance (déjà que le titre annonce encore une kyrielle de noms de breuvages alcoolisés ( « Gin tonic et cocombre»…).

Une chance qu’elle reconnaît l’opportunité d’être la fille de personnes importantes dans l’industrie! Car c’est sûrement pas son «talent » qui lui a permis de percer…

james-di-salvio.jpg

 photo via Radio-Canada

Potinons sur James Di Salvio, mais tout un invité! Je me demande quelle drogue qu’il consomme!! Physiquement, il était bien là avec son look excentrique, ses grosses lunettes et sa coupe de cheveux démodé. Sur le plan psychique, il était loiiiiiiiiiiiiiiiiiin!


Il m’a bien fait rire! En tout cas, peu importe ce qu’il consomme, ça marche pour lui! Après 6 ans d’absence, il revient avec un autre excellent album ROSÉ.

Étrange qu’il ne se considère pas comme un musicien… Mais bon, j’imagine avec tout ce qu’il consomme, que sa définition de musicien doit être troublée…!

En écoutant les extraits à la TV, je me suis rendue compte que ça m’a manqué la musique de Bran Van 3000!!

Album à se procurer, that’s for sure!

*****************************************************************************

LA QUESTION QUI TUE :

sylvain-cossette.jpg

À Sylvain Cossette au sujet de son idylle amoureuse avec la chanteuse André Watters :

Est-ce que c’est le vampire du midi qui t’a mordu?!

Elle était bonne!


4 réflexions sur “Tout le monde en parle: Michel Roy, le défenseur, une «pseudo-auteur», Rafaële Germain et un «non-musicien»: James Di Salvio

  1. Rafaële Germain le dit elle-même elle n’a rien réinventée, mais elle reste quand même la 1ère auteure québécoise à avoir écrit dans le genre chick lit. Son livre me rejoint plus que tous les romans de Marie Laberge mis ensemble, ce qui n’est pas rien!

    Vive le retour de Bran Van!

    J'aime

  2. Avant de dire de Rafaele Germain qu’elle est la premiere auteure de Chick Lit quebecois, permettons-nous de lire « Scrapbook » par l’auteure Nadine Bismuth, très bon.

    J’aime bien Rafaele, j’ai adorée lire son premier roman. Et contrairement à bien des gens, j’ai pas du tout aimée lire Bridget Jones… Peut être si je m’étais forcée à lire l’original-anglais, mais j’ai été dans la traduc francaise et c’était vraiment poche!!

    Je l’avais louée a la bibliotheque et je trouvais qu’il manquait tout pleins de pronom (je, tu, il) et qu’il rendait la lecture désagréable. Pensant que c’était une malformation du livre, je l’ai re-louée, cette fois en version « Large Font ». La même chose s’est produite. Bref j’ai pas super aimée et j’ai vite fermée le livre.

    Mais j’aime bien le Chick Lit. Sophie Kinsella, Amada Trimble, Meg Cabot, Isabel Wolff, Jennifer Weiner pour en nommer que quelques unes. Malheureusement, c’est un style qui est beaucoup trop répétitif et qui fini par s’épuiser vite.

    Je lit présentement Gin Tonic et Concombre. Sa ressemble beaucoup au premier roman et, la fin « semble » prévisible, encore. C’est bon, dans la mesure que tu as aimé le premier roman, mais il ne faut pas s’attendre a plus selon moi. Même l’auteure l’a dit lors d’une entrevue-radio avec Christiane Charette, prévisible, au même tons que son premier.

    J’adore également ROSÉ, c’est un des meilleur album que j’ai entendu. J’adore le mix de style musicaux et je vais jusqu’a aimée les côtés rap francais qui habituellement, me tappe vite sur les nerfs. Je le recommande à tout le monde, même si parfois, c’est pas le genre de personne!

    Je suis du même avis que toi, James étaient pas assez présent côté psychique. C’est toujours un côté qui me rend triste d’un artiste. Ça ne me dérrange pas du tout que tu consomes X drogue, mais comme je suis une Fan de toi et que j’ai hâte d’entendre ton entrevue, pourrais-tu svp y etre totalement présent? Il est plus plaisant pour moi, la fan, de voir une entrevue claire, contrairement a une entrevue qui bascule entre 2 joints.

    J'aime

  3. Oui, c’est vrai j’avais oublié cet excellent roman de Nadine Bismuth qui doit se faire en film bientôt d’ailleurs. Mais, ce n’est pas de la Chick Lit, c’est de l’autofiction qui consiste à mêler le réel de la vie de l’auteur et le fictif. La qualité littéraire de Scrapbook est supérieure à Soutien gorge rose et veston noir, Bismuth ayant une maitrise en création littéraire, ce qui ne nuit pas! Les 2 livres sont parus la même année d’ailleurs.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s